Le RAC 0 peut-il éliminer le renoncement aux soins ?

Mise en ligne le 07/11/2018 à 08:53
Le RAC 0 peut-il éliminer le renoncement aux soins ?

La loi de financement de la Sécurité sociale, ou appelée PLFSS a été adoptée par les députés la semaine passée. L’une des mesures phares de cette loi est le Reste à charge zéro. Il doit permettre à tous les français de pouvoir choisir un panier de soin comprenant des prothèses dentaires, des lunettes ou des appareils auditifs entièrement remboursés par les mutuelles santé et l’Assurance maladie.

Cette mesure a été prise par le gouvernement car on constate depuis plusieurs années maintenant à une très forte augmentation du reste à charge pour les soins évoqués auparavant. En effet ce sont principalement les dépassements d’honoraires pratiqués par les spécialistes qui font augmenter le reste à charge des patients qui peinent donc à financer leurs soins.

Les patients qui consultent des praticiens n’ayant pas adhéré aux contrats santé responsables voient leur remboursement de dépassements d’honoraires limité. Ils ont donc un fort reste à charge à payer.

La réforme du RAC 0 ne devrait pas améliorer les choses puisque les remboursements des soins avec dépassements d’honoraires compris dans les contrats responsables ne peuvent être supérieurs à 100%. Il existera donc toujours un reste à charge pour les patients qui consulteront des spécialistes n’ayant pas adhéré à l’OPTAM.

La réforme 100% santé sera financée en partie par les mutuelles santé qui risquent de compenser cet investissement par une hausse des cotisations. De nombreuses personnes risquent donc d’avoir du mal à payer leur contrat de mutuelle. Il existe donc toujours un risque de renoncement aux soins pour les actes les plus coûteux.