Les appareils auditifs pour réduire le risque de démence

Mise en ligne le 12/04/2019 à 07:29
Les appareils auditifs pour réduire le risque de démence

Différentes études publiées récemment ont prouvé le lien qui existe entre une perte de l’audition et la démence. La perte auditive représente même l’élément principal participant à la démence chez de nombreuses personnes. Ainsi, lorsqu’une personne âgée est atteinte de troubles de l’audition, elle possède 21% de chances en plus de contracter une forme de démence ou de dépression.

On peut se demander quel est le lien entre l’audition et une maladie qui touche le cerveau. Ce dernier joue le rôle de traducteur puisqu’il capte les données reçues des oreilles et les retranscrit en des informations claires. Or le fait de mal entendre complique ce cheminement, ce qui demande au cerveau de plus travailler afin de déchiffrer les informations. Le risque est alors de fatiguer le cerveau, qui devient moins dynamique. Or cela peut entraîner une forte isolation pouvant provoquer une dépression ou dans le pire des cas une démence comme la maladie d’Alzheimer.

Le port d’appareils auditifs est alors le meilleur moyen pour limiter ce risque avant qu’il n’apparaisse et même de réduire la démence de 9% lorsqu’elle est déjà présente. En effet, disposer de prothèses auditives facilite l’échange avec son entourage ce qui contribue à retarder le déclin cognitif.

De nombreuses personnes atteintes de troubles auditifs ignorent les effets que cela engendre et n’effectuent pas les démarches pour consulter un praticien. Un réel travail de prévention doit être effectué pour sensibiliser la population aux conséquences d’une déficience auditive.