Le nombre de personnes non couvertes par une mutuelle santé s’accroît

Mise en ligne le 30/01/2019 à 08:36
Le nombre de personnes non couvertes par une mutuelle santé s’accroît

En un an, la proportion des ménages modestes ainsi que des étudiants déclarant être couverts par une mutuelle santé a fortement diminué. Une tendance à la baisse se confirme donc malgré les réformes entreprises par le gouvernement.
 
Force est de constater que le nombre d’étudiants rattachés à une couverture santé est en chute libre. Il est en effet passé de 85% à 69%, de quoi alarmer les complémentaires. L’une des causes principales de cette diminution est le rattachement automatique à la Sécurité sociale des nouveaux inscrits à l’université depuis le 1er septembre.
 
Rappelons qu’auparavant les étudiants devaient souscrire une mutuelle étudiante afin de bénéficier de la couverture de l’Assurance maladie, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Le processus s’étant automatisé en grande partie, nombreux sont ceux qui ne s’affilient plus à une mutuelle : simple oubli ou acte délibéré ? Les avis sont mitigés.
 
Autre population chez qui ce constat est aussi d’actualité sont les ménages modestes, soit ceux qui gagnent moins de 200 000 € par an. Le taux de personnes couvertes a ainsi diminué de 4% en 2018 par rapport à la même période en 2017, en grande partie à cause des contraintes financières que peut supposer le rattachement à une mutuelle.
 
Le gouvernement a annoncé que la Couverture maladie universelle (CMU) devrait prochainement fusionner avec l’Aide à la complémentaire santé (ACS) dans le but de réduire la proportion de ménages non couverts.
 
Cette réforme parviendra-t-elle à inverser la tendance ? Le doute persiste car malgré les mesures prises par l’Etat au cours des dernières années, la proportion des personnes renonçant à être couvertes continue de croître.