Le RAC 0 entrainera une hausse des tarifs des mutuelles

Mise en ligne le 13/03/2019 à 08:58
Le RAC 0 entrainera une hausse des tarifs des mutuelles

Les impacts de la réforme du reste à charge zéro sur les assurés ne vont pas être que positifs. Bien qu’il facilite l’accès aux soins dentaires, optiques et auditifs, le 100% santé impactera également les tarifs des complémentaires santé à la hausse.
Pour rappel, le gouvernement souhaite prendre en charge l’intégralité des dépenses des patients ayant une mutuelle santé en termes de lunettes, appareils auditifs et prothèses dentaires. Lors de l’annonce de la mise en place de la réforme, il avait été indiqué qu’elle n’entrainerait aucune augmentation des prix des complémentaires. Cependant, une hausse qui ne touche que certains assurés est d’ores et déjà en cours.

            Les retraités devront payer plus cher pour leur mutuelle

La hausse des tarifs des mutuelles devrait surtout affecter les assurés de 60 ans et plus, qui sont ceux à qui le RAC 0 bénéficiera davantage. De ce fait, ils devront payer 9,5% de plus pour leur couverture santé, contrairement aux clients plus jeunes pour qui la hausse ne sera que de 2,5%. 

Cette réalité vient remettre en cause les propos tenus par la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui avait affirmé à plusieurs reprises que l’application du 100% santé n’aurait aucun impact sur les retraités. En effet, il avait été dit que les trois années précédant son application totale serviraient à amortir le surcoût, limitant ainsi les impacts financiers sur les assurés.

            Ce que le reste à charge zéro va changer

Définitivement prévu pour 2022, le RAC 0 prévoit la prise en charge intégrale de certaines lunettes et appareils auditifs et optiques. Son objectif est de faciliter l’accès à tous les Français à ce type de soins en diminuant leur reste à charge de manière progressive d’ici 2021. Cependant, les remboursements ne sont pas les mêmes selon les équipements ; ainsi, les lunettes seront prises en charge tous les deux ans alors que pour les prothèses auditives il faudra en attendre quatre. 

Le coût de l’application de cette réforme est estimé à un milliard d’euros par an, dont 75% seront pris en charge par la Sécurité sociale et les 25% restants par les complémentaires santé. C’est ce surcoût qui résultera en une hausse des prix des mutuelles.