Une hausse des tarifs des mutuelles santé est à prévoir

Mise en ligne le 30/01/2019 à 08:32
Une hausse des tarifs des mutuelles santé est à prévoir

Suite à l’entrée en vigueur de la réforme du reste à charge zéro, nombreux craignaient une envolée des prix de leur mutuelle santé. Si le gouvernement avait nié une hausse des tarifs entrainée par le panier 100% santé, celle-ci ne saurait tarder.

L’association de consommateurs UFC-Que choisir a annoncé que l’augmentation des primes d’assurance santé devrait être de 8% en moyenne par rapport à 2018. Certains contrats pourraient même voir leur coût augmenter de 25%, voire doubler, ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour toutes les personnes ne disposant pas d’une mutuelle collective financée en partie par leur entreprise.

Comment expliquer une telle hausse ? Bien que le gouvernement ait répété maintes fois que les complémentaires ne modifieraient pas leurs tarifs suite au RAC 0, celles-ci n’avaient aucune obligation légale de les maintenir au même niveau qu’en 2018. Afin de justifier cet accroissement, les mutuelles citent l’augmentation de 2 € du forfait journalier hospitalier, l’augmentation de 6 € de la participation forfaitaire sur les actes coûteux ou la majoration des consultations chez le dentiste, entre autres.

Si cette hausse devenait effective à grande échelle, elle serait d’autant plus regrettable que l’Etat vient d’annoncer que la mesure portant sur la résiliation des contrats de complémentaire santé ne sera finalement pas inclue dans la loi Pacte. Début janvier, le gouvernement avait affirmé son intention de permettre aux assurés de résilier leur contrat à n’importe quel moment au bout d’un an, comme pour les assurances auto ou habitation.  Cependant, la voix du ministère de la Santé a en effet fait savoir que la date de dépôt de l’amendement serait reculée, mais aucune précision sur la nouvelle entrée en vigueur de la réforme n’a été donnée.