Comment réduire le reste à charge des implants dentaires ?

Mise en ligne le 11/12/2018 à 08:57
Comment réduire le reste à charge des implants dentaires ?

En attendant l’entrée en vigueur du RAC 0, les soins dentaires restent très onéreux, notamment les implants, d’autant plus que la Sécurité sociale ne les prend pas en charge. Dans ces cas, souscrire une mutuelle santé est essentiel pour pouvoir bénéficier du remboursement de ce type de prothèse.

Nombreuses sont les personnes qui ont recours aux implants dentaires. En effet, ceux-ci sont davantage discrets et confortables que les prothèses classiques. Cependant, leur coût reste très élevé, 2 000 € en moyenne, puisque ce sont les chirurgiens-dentistes qui le fixent librement, en plus de facturer des dépassements d’honoraires.

Si la Sécurité sociale prend bien en charge les prothèses amovibles et les bridges, quand il s’agit des implants, elle rembourse uniquement 70% du montant total des couronnes posées dessus. C’est là qu’interviennent les complémentaires. Or, bénéficier d’une bonne prise en charge n’est pas toujours évident car, selon les garanties souscrites ainsi que leur niveau, le reste à charge peut encore s’avérer conséquent. Alors, comment réduire cette somme restante ?

Tout d’abord, privilégiez les praticiens ayant noué un partenariat avec votre mutuelle. Cela facilite le remboursement et vous permet d’avoir accès à des tarifs préférentiels. Si aucun ne correspond à vos besoins, vous pouvez toujours opter pour vous faire soigner à l’étranger, ce qui, dans certains cas, permet de faire baisser les tarifs et améliorer la prise en charge par la complémentaire.

Autre solution sont les cabinets low cost, qui pratiquent des prix moins élevés en faisant des économies sur les loyers, en délocalisant certains services ou en achetant des matériaux moins chers, etc. Cependant, certains proposent des soins de qualité comparables à ceux d’un cabinet « classique ». En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre mutuelle, qui pourra vous renseigner plus précisément. Autrement, vous pouvez aller au CHU, où les soins, réalisés par des étudiants expérimentés encadrés par des spécialistes, sont plus abordables.