L’accès aux soins dentaires pour de nombreux français reste difficile

Mise en ligne le 27/11/2018 à 08:49
L’accès aux soins dentaires pour de nombreux français reste difficile

Ce 27 novembre a lieu le congrès de l’Association Dentaire Française afin réunir tous les acteurs du secteur et d’échanger sur l’année écoulée. A l’occasion de cette réunion, une étude a été réalisée sur les soins dentaires prodigués en France. Les résultats révèlent une dégradation de l’accès aux soins pour de nombreux patients.

Tout d’abord, les consultations chez les professionnels dentaires, notamment les dentistes, sont de moins en moins fréquentes. On estime en effet que seulement 55% des français consultent au moins une fois par an leur praticien. Le principal facteur explicatif de ce phénomène serait le coût trop important des consultations pour 23% des personnes interrogées.

Le coût des prothèses dentaires est encore plus handicapant car près d’un patient sur trois a renoncé à s’équiper de prothèses à cause de leur coût. De nombreux Français possèdent une mutuelle qui rembourse efficacement les soins dentaires de base mais les actes prothétiques sont encore trop peu remboursés par les mutuelles selon les patients.

Autre élément qui participe à la dégradation d’accès aux soins dentaires : les délais d’attente chez le dentiste. Entre 2014 et 2018, les délais d’attente sont ainsi passés de 27 jours à plus de 40 en moyenne.

La réforme 100% santé qui promet un reste à charge zéro pour la pose de prothèses dentaires est donc un moyen de limiter le renoncement aux soins. Même si dans le fond, cette mesure serait bénéfique, les patients en craignent les conséquences. En effet, ils émettent des doutes quant à la qualité des soins prodigués. L’autre crainte est de voir augmenter les tarifs des mutuelles santé, qui participent financièrement à la réforme du RAC 0.