Le renoncement aux soins progresse en France

Mise en ligne le 25/02/2019 à 08:42
Le renoncement aux soins progresse en France

Ce n’est malheureusement pas une surprise : le nombre de personnes renonçant à consulter un médecin spécialiste ne cesse d’augmenter. En effet, depuis deux ans, le renoncement aux soins (optiques, auditifs, dentaires…) a augmenté de 50%, d’après une étude réalisée par la MGEN. Ainsi, le taux de personnes ne pouvant accéder à leurs soins atteignait 13.8% en 2016 contre 20.7% en 2018.

Bien évidemment la première raison à ce renoncement aux soins est financière. Le coût de certains soins s’avère très élevé, des dépassements d’honoraires sont effectués ce qui alourdit la note. De plus, tout le monde ne possède pas une mutuelle efficace qui permet de bénéficier de remboursements conséquents pouvant limiter le coût de ces soins. Les remboursements de la Sécurité sociale se montrent insuffisants lorsqu’un patient souhaite s’équiper d’un appareil auditif par exemple. 

Les raisons financières ne sont cependant pas les seules causes de renoncement aux soins. Les Français évoquent également des délais d’attente relativement longs pour consulter leur spécialiste. 

Le problème s’accentue dans les zones rurales qui peinent à attirer des praticiens. Les délais d’attentes se montrent alors extrêmement long ce qui décourage souvent les patients. 

La réforme du RAC 0, permettant aux patients de ne débourser aucune somme de leur poche pour certains équipements optiques, auditifs et dentaires, devrait permettre de limiter ce renoncement aux soins.