Le renoncement aux soins dentaires se poursuit en France

Mise en ligne le 05/12/2018 à 08:07
Le renoncement aux soins dentaires se poursuit en France

En attendant l’entrée en vigueur du RAC 0 début 2019, nombreux sont les Français qui renoncent aux soins dentaires de par leur coût élevé. Par conséquent, l’accès à ce type de soins s’est dégradé au cours des cinq dernières années.

Une étude réalisée par Ifop pour le site d’information dentaire Dentaly.org réalisée par internet du 30 au 31 octobre 2018 auprès d’un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus montre que moins d’un Français sur deux a consulté son dentiste cette année, alors qu’il est recommandé d’effectuer une visite de contrôle annuelle. De plus, 25% des Français avoue ne pas être allé chez son praticien depuis au moins deux ans, soit 10% de plus qu’en 2013.

Quelle est la cause de cette forte baisse de fréquentation ? La moitié des Français juge l’accès aux soins bien trop compliqué, en plus de déplorer l’augmentation des coûts de ceux-ci. Il n’est donc pas étonnant que 45% des personnes renoncent à des soins dentaires au moins une fois dans leur vie pour des motifs financiers. Parmi les soins auxquels les gens renoncent le plus, nous retrouvons les prothèses dentaires, les soins dentaires dits « conservateurs » ainsi que les consultations de base. En ce qui concerne les soins plus basiques comme le traitement des caries et le détartrage, ils sont perçus comme étant bien pris en charge par la mutuelle santé.

Si les tarifs élevés des soins dentaires restent la raison principale de la renonciation aux soins, les délais d’attente restent aussi fortement critiqués. Environ 1/3 des Français déclarent remettre à plus tard les soins dentaires en raison de l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous rapide chez le dentiste. En effet, ce délai est de 40 jours en moyenne actuellement, contre 27 en 2014.

Afin de faciliter l’accès aux soins à une plus grande partie des Français, le gouvernement a entrepris de mettre en place la loi « 100% Santé », qui garantit la prise en charge intégrale des soins optiques, dentaires et auditifs, dans la limite des dispositifs inclus dans un panier.

Cependant, les Français restent sceptiques face à cette réforme puisqu’ils considèrent que cet engagement ne sera pas totalement respecté. De plus, certains craignent que le plafonnement des honoraires des praticiens cause une diminution de la qualité des soins et des prothèses remboursées par la nouvelle loi.