Chirurgie esthétique : quand les jeunes passent du virtuel au réel

Mise en ligne le 27/03/2019 à 08:49
Chirurgie esthétique : quand les jeunes passent du virtuel au réel

Pendant de nombreuses années, la chirurgie esthétique a été réservée aux personnes de certaines catégories d’âge ou bien ayant des revenus élevés. Ainsi, les augmentations mammaires, les rhinoplasties ou encore les injections n’étaient pas à la portée de tous.
 
            L’influence croissante d’Internet
 
Actuellement, les actes de chirurgie esthétique sont de plus en plus plébiscités par les jeunes, même mineurs, qui rêvent de ressembler à leurs idoles. Ils comptent alors les jours pour atteindre la majorité et pouvoir franchir le pas.
 
Comment expliquer cet engouement de la part des générations X et Y ? Internet et les réseaux sociaux sont à blâmer. En effet, pouvoir retoucher ses photos en quelques secondes pour obtenir l’apparence souhaitée provoque chez les jeunes un désir de « perfection ». Ils ne se contentent plus alors du virtuel et succombent à la médecine esthétique, dont les avancées l’ont rendue accessible même aux personnes disposant d’un petit budget.
 
            La banalisation des actes esthétiques
 
Le recours à l’anesthésie générale pour certains actes de chirurgie esthétique n’étant plus nécessaire, cette pratique s’est démocratisée. Les médecins n’ont même pas besoin de faire de la publicité, les blogueuses et youtubeuses le font à leur place en abordant librement leurs propres opérations esthétiques et influençant ainsi des milliers de jeunes plus complexés les uns que les autres.
 
Enfin, la baisse des tarifs a permis de banaliser la chirurgie esthétique. Désormais, il est possible de s’offrir une session de peeling pour moins de 100 € ou encore des injections à partir de 350 €, promettant des effets plus visibles et durables que les crèmes vendues sur le marché.
 
Il semblerait bel et bien que nous soyons face à une nouvelle tendance sociétale dont le développement vient tout juste de débuter…