Chirurgie esthétique : savoir s’arrêter au bon moment

Mise en ligne le 02/10/2018 à 08:11
Chirurgie esthétique : savoir s’arrêter au bon moment

La chirurgie et la médecine esthétiques ont pour but d’améliorer l’apparence physique d’une personne. Pourtant il arrive que certains abusent de ces techniques et le résultat attendu n’est plus au rendez-vous.
 
Le plus souvent, des clients optent pour la chirurgie esthétique pour éliminer un complexe grâce à des injections de botox ou d’acide hyaluronique par exemple. Les résultats sont très souvent discrets et efficaces. Puis il arrive couramment que ces personnes se trouvent de nouveaux complexes. C’est alors l’occasion de subir des actes de chirurgie esthétique pour combler ces complexes.

C’est à ce moment précis qu’il est important de savoir dire non, pour ne pas aller trop loin. D’ailleurs, de nombreux chirurgiens esthétiques sont souvent confrontés à des patientes leurs demandant de les prévenir si jamais elles vont trop loin dans leurs exigences.

L’objectif des adeptes de chirurgie esthétique est d’obtenir des résultats discrets et naturels pour éviter que ces transformations soient trop visibles. Selon une étude, près d’une femme sur deux ne parle à son conjoint des actes esthétiques qu’elle a subie.

Il arrive également que certaines femmes soient très insistantes envers leur praticien. Si la très grande majorité refuse des actes superflus pour garder une harmonie et une discrétion du visage ou du corps, il arrive que certains chirurgiens esthétiques incitent leurs clientes à subir encore plus d’actes esthétiques.

Selon de nombreux professionnels, c’est bien au médecin de limiter le ou la patiente dans son désir esthétique. C’est lui qui doit veiller à l’harmonie et à la mobilité du visage. Les médecins ne peuvent éliminer en totalité tous les défauts du visage, les client(e)s doivent en être conscients.

Enfin, de nombreuses femmes ont entendu que la médecine esthétique était plus douce que la chirurgie esthétique. Dans les faits c’est une vérité sauf si certaines femmes abusent de la médecine esthétique et des injections. Dans ce cas, les résultats peuvent être moins efficaces qu’un acte de chirurgie esthétique.