Subir une opération esthétique après sa grossesse, nouvelle tendance en vue ?

Mise en ligne le 13/02/2019 à 08:55
Subir une opération esthétique après sa grossesse, nouvelle tendance en vue ?

Pendant et après une grossesse, le corps d’une femme expérimente des changements. Retrouver sa silhouette d’avant n’étant pas toujours aisé, de plus en plus de françaises décident d’avoir recours à la chirurgie esthétique.

Tomber enceinte produit des changements sur le corps : seins tombants, prise de poids, peau flasque… Si de nombreuses mamans acceptent cela sans problème, ce n’est pas le cas de toutes. Faire du sport et avoir une diète saine n’ayant pas de résultats immédiats, la proportion des femmes qui décident subir une opération esthétique ne cesse d’augmenter : le « Mommy Makeover » (ou relooking des mamans) est né.

Comme pour la plupart des tendances esthétiques, celle-ci est issue des États-Unis où un portail a été créé dans le but de permettre aux mamans de trouver les meilleurs praticiens sur l’ensemble du territoire.

Cette pratique est particulièrement en vogue chez les 25-34 ans. Parmi les opérations les plus plébiscitées, nous retrouvons l’augmentation mammaire et la liposuccion du ventre. Lorsque les patientes souhaitent également se faire retendre la peau de l’abdomen, l’opération peut durer jusqu’à six heures. Ce seuil ne doit être en aucun cas dépassé puisqu’au-delà les risques augmentent considérablement, d’autant plus qu’il est fortement déconseillé de subir une intervention moins d’un an après une grossesse. Les autres facteurs à prendre en compte avant d’avoir recours au Mommy Makeover sont si la patiente fume ou est en surpoids. Enfin, il est préférable de ne pas effectuer d’opération de ce type si nous envisageons de tomber enceinte à nouveau.

Bien que cette opération « deux en un » permette de réaliser une économie importante, le coût d’une telle intervention demeure élevé. Il faut en effet compter entre 7 000 et 10 000 €.