Les entreprises d’optique verront leur rentabilité décroitre à cause du dispositif 100% santé

Mise en ligne le 12/03/2019 à 08:48
Les entreprises d’optique verront leur rentabilité décroitre à cause du dispositif 100% santé

La réforme du reste à charge zéro est loin de faire l’unanimité auprès des professionnels de soins dentaires, auditifs et optiques. À cet effet, une récente enquête menée par Xerfi sous les ordres du Rassemblement des opticiens de France évalue les impacts du dispositif dans le secteur optique.
 
Cette étude, qui repose sur un échantillon de 55 000 factures anonymisées du marché de l’optique, soulève trois points majeurs.
 
            Un accroissement du nombre de Français accédant aux soins optiques
 

De nos jours, il existe encore de nombreuses personnes qui renoncent aux soins pour des raisons financières. Grâce au RAC 0, près d’1 million de personnes s’équiperont en lunettes pour la première fois entre 2020 et 2021. De plus, les porteurs de lunettes verront leur prise en charge augmenter. En effet, le panier 100% santé devrait représenter 15% du marché global de l’optique.
 
            Les opticiens seront les grands perdants de la réforme
 
La baisse du plafond de remboursement des montures entrainera une diminution des prix pratiqués par les opticiens ainsi qu’une hausse du reste à charge des patients sur le marché libre, c’est-à-dire sur les produits ne faisant pas partie du panier 100% santé, et qui représentent 85% du marché global. La baisse des prix, couplée à une hausse des volumes, aura pour résultat la diminution de la rentabilité des opticiens. Xerfi prévoit qu’environ 11% des entreprises d’optique seront fragilisées suite à l’adoption de ce dispositif.
 
            Les complémentaires santé réaliseront des économies importantes
 

Le RAC 0 entrainera un surcoût de 12,2 millions d’euros pour les organismes complémentaires d’assurance maladie (Ocam). Cependant, la diminution du plafond de remboursement des montures permettra aux mutuelles santé de réaliser une économie d’environ 289 millions d’euros. Par ailleurs, du côté des Ocam, la baisse des remboursements des équipements optiques se traduira par une économie de 350 millions d’euros.