Les soins optiques en France parmi les plus chers de l’Union européenne

Mise en ligne le 12/12/2018 à 09:07
Les soins optiques en France parmi les plus chers de l’Union européenne

En vue de l’entrée en vigueur imminente du reste à charge 0, les questions concernant les soins faisant partie de la réforme se multiplient. Soins dentaires, auditifs et optiques seront à la portée de tous dans moins d’un mois, cependant les Français continuent de s’interroger, notamment concernant ces derniers. Et pour cause, la France est l’un des pays membres de l’Union européenne où les soins optiques sont les plus onéreux.

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn affirmait que « [le gouvernement] n’est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflet filtrant la lumière bleue ». En effet, les montures et verres pris en charge seront définis en amont et regroupés dans un panier de soins ne dépassant pas un certain plafond.

Les Français, dont le budget optique se situe autour de 470 €, dépensent 50% de plus que la moyenne européenne. En effet, ils ont déboursé 88 € par habitant, contre 54 € en Allemagne, 46 € en Angleterre, 36 € en Italie et 30 € en Espagne ! De ce fait, afin de faciliter l’accès aux soins optiques, la Sécurité sociale et les complémentaires santé ne rembourseront entièrement qu’un nombre limité de paires de lunettes. Le patient devra donc s’acquitter lui-même du reste, notamment s’il opte pour des montures ne faisant pas partie du panier de soins.

Cet écart s’explique avant tout par la multiplicité des points de vente, qui ont augmenté de 47% au cours des dix dernières années. Cela résulte en un nombre de ventes de lunettes par jour extrêmement bas pour chaque opticien, ne leur permettant pas de couvrir leurs frais de fonctionnement à moins de vendre leurs produits à des tarifs élevés. De plus, grand nombre de Français disposent d’une mutuelle santé avec des garanties haut de gamme concernant l’optique. Ce fait encourage donc les praticiens à maintenir leurs prix élevés.

Le gouvernement Macron n’est pas le premier à s’attaquer à la réduction des frais optiques. En effet, Hollande avait déjà essayé d’aborder le sujet en 2016, sans grand succès. La nouvelle réforme sera-t-elle plus effective ? Les Français sont sceptiques…