RAC 0 : découvrez les tarifs pour l’année 2019

Mise en ligne le 23/01/2019 à 08:56
RAC 0 : découvrez les tarifs pour l’année 2019

La réforme du reste à charge zéro est officiellement entrée en vigueur le 1er janvier 2019 mais ne sera entièrement effective qu’au 1er janvier 2021. Mise en place par étapes, elle vise à faciliter l’accès aux soins dentaires, optiques et auditifs. Les patients pourront alors bénéficier de soins de qualité 100% remboursés par la Sécurité sociale et les mutuelles santé, dans la limite des lunettes, appareils auditifs et couronnes compris dans un panier de soins plafonné et dont les tarifs viennent d’être précisés.

Concernant le secteur de l’optique, pour qu’une monture comportant des verres simples soit intégralement prise en charge, son prix de vente ne devra dépasser les 420 €. Pour les corrections non comprises entre -6.00 et 6.00 dioptries, le coût total des lunettes s’élèvera à un maximum de 700 €. Dans les cas où les patients nécessitent de corrections extrêmement fortes avec des verres multifocaux ou progressifs, ce plafond passera à 800 €. Quel que soit le cas, le prix de la monture seule (sans les verres) ne doit dépasser les 100 € pour être totalement remboursée mais le patient peut choisir un modèle plus cher s’il le souhaite. Cependant, il faudra encore attendre deux ans avant que le RAC 0 soit complètement effectif dans l’optique.

Dans le secteur de l’audioprothèse, le panier de soins établit que le tarif maximum d’une aide est de 1700 € par oreille et ce, tous les quatre ans. Quant au prix limite de vente des appareils auditifs de classe 1 celui-ci évoluera sur une période de trois ans passant de 1300 € en 2019, à 1100 € en 2020 puis 950 € en 2021. De ce fait, le reste à charge moyen diminuera progressivement pour devenir nul en 2021.

Pour le domaine dentaire, aucune précision sur les tarifs n’a été apportée puisque ceux-ci avaient déjà été négociés dans le cadre de la convention dentaire du 21 juin 2018 pour une période de cinq ans. Les nouveaux plafonds seront adoptés à compter du 1er avril 2019, instaurant un coût maximum de 530 € pour une couronne en céramique qui diminuera pour atteindre le 500 € dès l’année prochaine.

Afin de vérifier la bonne application ainsi que le respect de ce dispositif, un comité de suivi sera créé. Les ministres chargés de la Santé ainsi que la Sécurité sociale se verront alors remettre un rapport sur les pratiques constatées, incluant des recommandations, tous les deux ans.