Soins optiques : quelles sont les démarches pour corriger la presbytie ?

Mise en ligne le 09/04/2019 à 07:34
Soins optiques : quelles sont les démarches pour corriger la presbytie ?

L’approche de la cinquantaine est souvent accompagnée par l’arrivée de la presbytie. Cette dernière n’est pas considérée comme une maladie mais comme une évolution naturelle de l’œil. Ses performances se dégradent avec le temps, il devient alors indispensable de s’équiper de lunettes de vue à verres progressifs.

De nombreuses démarches sont alors à mener pour corriger ce défaut visuel. En voici un condensé.

Avant de s’équiper de lunettes, le patient doit se rendre chez son médecin pour qu’il lui délivre une prescription afin de consulter un ophtalmologiste. C’est ce dernier qui fournira au patient la correction dont il a besoin. Le patient obtient alors une ordonnance afin de se rendre chez un opticien qui lui proposera ses lunettes à verres progressifs. Différents rendez-vous seront certainement nécessaires pour ajuster les verres à la vue du patient car la presbytie évolue sans cesse.  L’ordonnance délivrée par l’ophtalmologiste possède bien évidemment une durée de validité. A son échéance, l’opticien a la possibilité de renouveler les lunettes si l’ordonnance le permet. Cette compétence attribuée aux opticiens est récente puisqu’elle date de janvier 2016. L’objectif est d’alléger la charge de travail des ophtalmologistes car leur calendrier est surchargé.

La durée de validité d’une ordonnance dépend de l’âge du patient. Ainsi, pour une personne de moins de 16 ans, elle correspond à 1 an, pour celles de 16 à 42 ans elle est de 5 ans et enfin pour les personnes de plus de 42 ans elle est de 3 ans.
L’attitude idéale d’un patient est d’effectuer des visites de contrôles avant la cinquantaine, d’un intervalle de deux ans en moyenne. En effet il est possible que la vue change légèrement mais que le patient de s’en rende pas compte. Un contrôle régulier est alors nécessaire pour ajuster la correction.